Dans un précédent billet, j’expliquais comment nous étions parvenus à déterminer la masse des planètes du système TRAPPIST-1 en chronométrant leurs passages devant leur étoile et en quantifiant les perturbations orbitales que les planètes se font subir mutuellement. Si la précision atteinte est inédite pour un système extrasolaire, la méthode utilisée avait permis il y a deux siècles de peser Mercure et Vénus et les lunes principales de Jupiter.

Comparaison des tailles des systèmes de Jupiter, de TRAPPIST-1 et du système solaire (NASA/JPL-Caltech)

Depuis Kepler et sa troisième loi, déterminer la masse d’une planète est aisé si celle-ci possède un satellite dont on peut mesurer période (P) et distance (a) orbitales. …


Lisa Kaltenegger (Cornell) et Joshua Pepper (Université de Lehigh) ont récemment publié une étude listant un millier d’étoiles proches du Soleil (à quelques centaines d’années-lumière maximum) se trouvant dans le prolongement du plan de l’orbite terrestre (le plan dit de l’écliptique). Qu’est ce que ces étoiles ont de particulier ?

Le diamètre angulaire du Soleil vu depuis la Terre vaut un demi degré (c’est également celui de la Lune par une coïncidence qui permet les éclipses de Soleil). Ce qui implique que depuis les étoiles situées à plus ou moins un quart de degré plan de l’écliptique on peut voir…


Un article de Futura titré “Découverte de 24 exoplanètes plus habitables que la Terre” nous relate une publication du journal Astrobiology, dans laquelle les auteurs identifient des exoplanètes super-habitables, c’est-à-dire plus favorables à l’existence de vie que la Terre, et les proposent comme cibles prioritaires pour la recherche de signatures de vie. Le titre de l’article de Futura est erroné puisque les exoplanètes en question sont identifiées depuis longtemps dans les données du télescope spatial Kepler recueillies entre 2009 et 2013 et font partie du catalogue public de la moisson de cette mission spatiale. La plupart de celles citées dans…


Le système TRAPPIST-1 comparé au système solaire. À gauche, comparaison de la taille des orbites. À droite, comparaison des flux lumineux reçus et des tailles des planètes. Image credit: IoA/Amanda Smith

Une planète orbitant seule ou suffisamment loin de ses autres compagnons planétaires gravite autour de son étoile sur une orbite strictement périodique, dite Képlérienne, et son année a une durée fixe invariable. Ce n’est plus le cas si l’orbite est perturbée par la gravité d’autres corps. C’est ainsi qu’en 1846, Urbain Le Verrier parvint à prédire l’existence et la position de Neptune à partir des irrégularités de l’orbite d’Uranus. Les 7 planètes connues de la très petite étoile TRAPPIST-1 forment un cortège planétaire très compact et chaque planète voit son orbite légèrement perturbée par ses planètes voisines. Vues depuis la…


Cette question est le thème d’un documentaire diffusé par France 5 le 24/09/20 et auquel j’ai participé en amont. Ce film, qui devait initialement traiter de la généricité de notre planète dans le cosmos, s’est finalement recentré sur les spécificités de la Terre dans le système solaire et sa comparaison avec Vénus et Mars. Je vous livre ici un résumé des réflexions préparatoires au documentaire, nées de cette question, et qui se hasardaient au-delà des huit planètes de notre système.

Je ne vous propose pas de répondre à la question mais d’interroger la question elle-même.

Non mais revenez ! Je…


L’Endurance d’Interstellar en vue de la planète de Miller en orbite autour du trou noir Gargantua, la station orbitale V dans 2001 l’Odyssée de l’espace, et des doigts pointant le ciel dans Rencontres du 3ème type.

Avec une note de 8.6 sur IMDB, le film Interstellar de Christopher Nolan est à la 30e place des films les mieux notés, largement devant 2001, l’Odyssée de l’espace (90e place). Il a rapporté un demi milliard de dollars de plus que son coût de production. Ce film est aimé du plus grand nombre mais abhorré par une minorité sectaire qui n’y est pas juste indifférente. Elle s’en moque régulièrement, en citant des répliques hors contexte ou en détournant les pleurs co(s)miques de Matthew McConaughey, comme on se gausse de nanars de luxe tels que Top Gun, Armageddon ou 2012

Franck Selsis

Astrophysicist. Studies exoplanets and their atmospheres.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store